AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

N'être plus que l'ombre de soi-même [Octurn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
PAROLES : 246
RENAISSANCE : 07/08/2015
AGE : 19
PATRIE : The Herd
CREDO : « POUR L'UNIQUE !! »



PANTHERINAE ID
RANG: Acteur
RÉSUMÉ:
: 36
MessageSujet: N'être plus que l'ombre de soi-même [Octurn] Sam 25 Mar - 12:59


N'être plus que l'ombre de soi-même

feat. Octurn.


Elle se tournait et se retournait sur son lit de feuilles, ne parvenant pas à trouver le sommeil. Le cauchemar d’Atlantis occupait bien trop ses pensées
Sans bruit, elle délia ses membres pour se relever. Elle se sentait lourde et son corps courbaturé la faisait souffrir mais elle fini par parvenir à se mettre sur ses 4 pattes, l’effort lui arrachant un rictus.

Lentement, la Prius slaloma entre les corps endormis de ses compagnons, veillant à ne réveiller personne. Elle se faufila entre les arbres de la forêt, ombre dans la nuit, s’orientant parfaitement grâce à ses sens sur développés et sa vue nyctalope.
La nouvelle de la veille lui avait fait une douche froide : en plus d’avoir mis en danger la vie de ses compagnons, elle avait noyé un peuple entier, provoquant l’exil des siens… une nouvelle fois.

Elle se traîna jusqu’à l’orée de la forêt de Tremblevie, préférant contourner le Serpent plutôt que de jouer les cascadeuses. Elle en avait assez fait, déjà.
Sous ses pattes s’étendirent bientôt l’immensité des terres subaquatiques. L’eau scintillait, reflétant la lumière de sa majesté la lune qui veillait sur la jeune Prius de là-haut. Cette dernière leva les yeux vers l’astre de la nuit, splendide, qui éclairait les cieux. Elle adressa une prière silencieuse à son dieu, l’Unique avant de reporter son attention sur le paysage. De son promontoire, elle pouvait presque distinguer les contours de la cité d’Atlantis qui se dressait fièrement sous les eaux.

D’ici, tout semblait si calme… il lui était difficile d’imaginer que ce qu’il s’était passé la veille était bien réel. Et pourtant.. la mort des Diggers et leur exil de la cité du Sud était bien réel. Oh comme elle aurait voulu revenir en arrière ! Son excursion ne lui avait guère apporté de réponses, elle n’avait fait que diviser la Harde et tuer des innocents. Et ses remords n’y changeaient rien.

Rongée par la culpabilité et la rage, elle passa ses nerfs dans un caillou, qu’elle envoya valdinguer plus loin en rugissant de colère. Contre elle, contre Saqr, contre Raya, contre l’Omen, contre Sanmaroth. Quoique… pouvait-elle réellement en vouloir à ce dernier ?


« DÉMONS! Je vous reconnais! Vous et votre race d'assassin... Vous les premiers meurtriers... »



Sa voix résonna dans son crâne comme un rappel. Elle s’assit, prise d’une soudain vertige alors qu’elle se remémorait la scène. Que s’était-il passé avant la renaissance… qu’avaient-ils fait ?
Son cœur battait la chamade : elle était plus perdue encore qu’avant de se rendre à Atlantis, doutant sur son identité. Serait-il possible que la renaissance ait aussi altéré sa façon d’être ? Son caractère ? Son âme ? Aurait-elle, jadis, pu être une meurtrière sans vergogne ? Elle ne savait plus.

Sioban déglutit avec peine, la gorge serrée. Les émotions se bousculaient dans sa tête et, pour la première fois depuis la renaissance, elle s’autorisa à verser quelques larmes. Juste quelques unes, qu’elle essuya bien vite d’un revers de la patte.



Avatar (c) Nix.
Signature (c) Dumdog.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
PAROLES : 87
RENAISSANCE : 29/07/2015
AGE : 22
PATRIE : The Herd


PANTHERINAE ID
RANG: Héros
RÉSUMÉ:
: 10
MessageSujet: Re: N'être plus que l'ombre de soi-même [Octurn] Sam 1 Avr - 23:07



« Something just like this »


Octurn ne dormait pas non plus. Couché sur son lit fait de feuilles et de mousse, il ressassait inlassablement ce dont il avait été témoin ces derniers jours. Il parvenait difficilement à trouver le sommeil et ne parvenait à dormir que quand il ne tenait plus debout. À chaque fois qu’il fermait les yeux et tentait d’oublier l’espace d’un instant le monde autour de lui, il voyait à nouveau ces yeux pourpres braqués sur lui et se rapprochant dangereusement comme un aigle fonderait sur sa proie. Il lui faudrait pourtant passer au dessus. Après tout, personne n’était mort pendant cette expédition bien qu’elle ait été un fiasco. Il n’aurait pas dû laisser faire les choses et il s’en voulait, n’empêche que personne n’y avait laissé sa vie. Vu la taille de l’assaillant, ils étaient chanceux d’en ressortir indemne. Le grand félin bailla à s’en décrocher la mâchoire, il était fatigué mais savait qu’il ne parviendrait pas à fermer l’œil cette nuit là.

C’est donc tout naturellement qu’il se releva, à regret, de son petit lit douillet. Du coin de l’œil, il lui sembla apercevoir une silhouette et il décida donc de la suivre. Par curiosité et par ennui. Il se demandait si c’était l’un de ses éclaireurs qui faisaient une ronde de nuit. Il n’avait pas eu le temps de distinguer grand-chose pour deviner à qui appartenait cette silhouette. Silencieusement et calmement, le félin prit le pas, sans vraiment se précipiter. Il arriva bientôt près du Serpent puis le contourna avant de se rendre compte, grâce au changement de vent, que c’était Sioban qu’il avait suivi jusqu’ici. Ou bien était-ce parce qu’il avait été un peu à côté de la plaque qu’il ne s’en était pas rendu compte plus tôt ? Quoi qu’il en soit, il hâta le pas pour la retrouver.

Il la vit, alors. Baignée par la lumière blafarde de la lune, se tenant sur le promontoire surplombant la surface de l’eau. Il l’observa un bref instant, un bref sourire vint étirer le coin de ses lèvres. Celui-ci disparut bien vite quand il aperçut un reflet au niveau de sa tête, rendu visible par la lumière de l’astre lunaire. Le grand félin parcourut les mètres qui la séparait d’elle et fut pris au dépourvu quand il se rendit compte qu’elle pleurait. Sioban, la guerrière la plus courageuse et forte qu’il connaissait était en train de craquer. Octurn gronda légèrement, ne sachant pas tellement comment réagir devant une telle scène. Il paniqua un instant. Finalement, il vint poser le bout de son museau contre la joue de la femelle, laissant échapper quelque chose qui ressemblait à un ronronnement du fond de sa gorge nouée.

« - Sioban… » Commença-t-il en se redressant un peu, lui souriant tendrement pour essayer de lui remonter le moral même s’il restait très maladroit. « Tout va s’arranger, tu sais. Tout le monde va bien, on est en sécurité. Ensemble. »





« They say we are what we are
But we don't have to be.
I'm bad behavior but I do it in the best way.
I'll be the watcher of the eternal flame.
I'll be the guard dog of all your fever dreams. »

Octurn:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N'être plus que l'ombre de soi-même [Octurn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» de l'ombre à la lumière...........
» ça me fout les glandes, casse toi tu pu, et marche à l'ombre
» Sous l'ombre des pommiers - Yves Jacob
» Brule ou Shroom ? Cherche une ombre a paupiere dans les tons champagne
» ma 1ere ombre à Paupière OR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mörendrüll ::  :: Le Serpent-