AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Tel est prit qui croyait prendre. Partie 1 - Octurn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité
MessageSujet: Tel est prit qui croyait prendre. Partie 1 - Octurn Mer 4 Nov - 21:12
Tel est prit qui croyait prendre.

Comme une nouvelle habitude qu'avait prise Kahlan, elle s'était encore perdue. Elle s'était faufilée dans le sud à la recherche d'un nid douillet pour faire escale. Si par ailleurs la chasseuse pouvait mettre la patte sur des proies, cela ne pouvait qu'être un peu plus nourrissant. Malheureusement, dans sa recherche enrichissante -ou pas-, elle s'était retrouvée dans un endroit glauque. Une forêt qui avait dû bruler il y a des années, laissant ainsi derrière elle, un paysage qui donnait froid dans le dos dont la senteur rappelait celle des cendres. Pourtant malgré son air terne, elle pouvait encore sortir un air chaud. Comme si le feu était toujours d'actualité. Elle soupirait doucement, elle allait rebrousser chemin pour fuir cette horreur mais aperçu une ombre derrière des arbres. La rousse s'arma de courage et se glissa au travers des arbres afin de guetter l'apparition, pas sans déglutir cependant.

Elle se déplaça rapidement et de façon tout à fait discrète. Ce qui la surprise elle-même, avec toutes ses vieilles branches mortes qui gisaient au sol, elle fût ravie de n'en casser aucune avec ses patounes. Elle se pressa derrière un buisson afin de contempler la bête. Peut-être s'agissait-il d'un sanglier égaré ? Lorsqu'elle redressa son museau pour se concentrer sur sa cible, elle fût surprise de retrouver un de ses êtres aux longues dents. Elle avait déjà pu en rencontrer un durant une partie de chasse qui aurait pu mal tourner si ce dernier n'avait pas été là. Elle pourrait peut-être prendre des nouvelles par le biais de ce mâle ? Après tout, peut-être qu'après leur rencontre, le blondinet avait contracté la maladie. Si cela avait été le cas, Kahlan se maudirait chaque jour. Tandis qu'elle pensait à cela, elle divergea sur sa technique d'approche. Après tout, comment pouvait-elle se renseigner sans faire peur à l'inconnu. Surtout dans un endroit aussi froid et morbide. Surtout en sortant des buissons comme un esprit frappeur. Elle frissonna en regardant le décor, préférant se concentrer sur son semblable. Elle décida simplement de sortir son museau rouge des feuilles.

- Hum... Excusez-moi...? Murmura-t-elle d'une petite voix.
Codage Utauko
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
PAROLES : 87
RENAISSANCE : 29/07/2015
AGE : 22
PATRIE : The Herd


PANTHERINAE ID
RANG: Héros
RÉSUMÉ:
: 10
MessageSujet: Re: Tel est prit qui croyait prendre. Partie 1 - Octurn Lun 9 Nov - 22:55



« I wanna see your animal

side »



Octurn s’était faufilé hors du château du Royaume du Sud. Maintenant que la reine était tout le temps occupée avec Rashall, il avait plus de temps pour passer du temps avec lui et ses pensées. Mais l’atmosphère résidant au château lui semblait tant pesante qu’il eut besoin de prendre un peu de recul en ce beau jour ensoleillé. Il avait un peu trop chaud alors il avait pris tout son temps, marchant à pas lent sans réel but, juste appréciant cette solitude primordiale à l’élaboration de ses pensées. Il savait très bien ce qu’on allait lui dire : qu’il ne devait pas s’éloigner de sa harde tout seul. Mais il était assez puissant pour se défendre de lui-même et puis, il en avait marre d’avoir l’impression d’être un lion en cage. Cela ne voulait pas dire qu’il ne supportait pas ceux qui lui avaient donné l’asile. Non, il n’avait aucun problème avec eux et leur remerciait énormément pour leur aide. Mais il ne savait tout simplement pas où tout cela le mènerait.

Petit à petit, le grand félin s’enfonça dans une forêt complètement calcinée, son regard se perdant sur l’écorce brulé des arbres et toutes ces couleurs monochromes. Chacun de ses pas soulevaient un léger nuage de cendre sèche, laissant d’imposantes empreintes dans son sillage alors que ses pattes s’enfonçaient l’une après l’autre dans le sol cendré. Même si tout semblait mort en ces lieux, il avait l’impression qu’une sensation de chaleur s’échappait des arbres et du sol, comme si le feu était prêt à s’embraser à nouveau aussi soudainement qu’impitoyablement. Pourtant il lui semblait que cette forêt était déjà ravagée et que le feu ne pouvait guère naitre du néant. Pouvait-il renaitre de ses cendres ? Aucun végétal, aucun animal ne semblait vivre dans ce lieu plus qu’étrange et il se sentit rapidement mal à l’aise également.

Tremblevie lui manquait. Il aurait aimé pouvoir s’asseoir auprès d’un petit torrent, y laper l’eau et écouter ce bruit caractéristique si reposant. Le félin ferma les yeux et revit les magnifiques couleurs verdâtres s’accumulant au sein du Tremblevie, mélangées aux quelques fleurs. Ces animaux qui étaient bien présents et qui ne vous fuyaient presque pas comme si vous faisiez partie du décor. Ici, il ne voyait que désolation et mort. Cela ne lui plaisait pas. Il ne pouvait s’empêcher de penser que tout cela n’était pas un endroit où vivre et il lui semblait que son peuple penserait la même chose. Plissant les yeux, il laissa échapper un éternuement, dérangé par l’odeur acre qui régnait en ces lieux. Et, quelque peu distrait, ne vit pas arriver cette silhouette furtive. Aussi quelle fut sa surprise quand un museau tout de rouge vêtu s’extirpa des feuilles calcinées d’un buisson agonisant.

- Hum... Excusez-moi...?

Il fit un bon sur le côté, soulevant un nuage de cendre dans ce mouvement brusque, son cœur battant comme un damné dans sa poitrine alors qu’il posait un regard surpris qui devint bientôt méfiant à l’égard de l’inconnue. Il ne le voyait pas très bien si ce n’est la couleur rouge de son pelage. Et cette voix semblait être celle d’une femelle. Reculant d’un pas, il se grandit et garda une attitude quelque peu défensive quant à cette étrangère. En territoire inconnu, il fallait toujours se montrer méfiant.

« - Qui êtes-vous ? » Gronda-t-il, montrant légèrement les crocs.

Et il attendit qu’elle fasse le premier pas, qu’elle lui montre la raison de sa venue et de ce soudain intérêt envers sa personne. Plissant les yeux à nouveau, il remua quelque peu la tête quand il sentit à nouveau la cendre lui monter dans les narines, irritant ses muqueuses.




« They say we are what we are
But we don't have to be.
I'm bad behavior but I do it in the best way.
I'll be the watcher of the eternal flame.
I'll be the guard dog of all your fever dreams. »

Octurn:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tel est prit qui croyait prendre. Partie 1 - Octurn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le sevrage, comment doit-on s'y prendre?
» Prendre la parole en public
» L'achat du "Billet" (1ère partie)
» une rsg peut elle prendre congé quand elle veut
» prendre des cours d'un instrument

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mörendrüll ::  :: RPs Terminés-