AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[DD] Confessions intimes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
PAROLES : 93
RENAISSANCE : 04/04/2016
AGE : 21
PATRIE : Royaume du Nord
CREDO : N'oubliez jamais que rien n'est impossible pour qui y croit vraiment.



PANTHERINAE ID
RANG: Acteur
RÉSUMÉ:
: 10
MessageSujet: [DD] Confessions intimes. Mar 1 Nov - 15:09


Armée de ses parures de divinatrice, la jeune lionne grise avançait sous la bonne garde de son maître et ami, Rahjäl. La panthère noire au physique de jaguar avait insisté, aujourd’hui, pour accompagner la jeune demoiselle. Il faut avouer qu’elle lui a parlé de sa visite au palais… Et de tout ce qu’elle y a vu. Le félin sombre avait dû sentir qu’elle était plus fragile que d’ordinaire et, qui plus est, lui-même devait se sentir bien démuni face à la forte – et même certaine – possibilité que Raël, frère de l’une, ami de l’autre, soit devenu l’un des maléfiques pions de l’Omen. Il la suivait donc, marchant, pour une fois, à ses côtés et non devant. De temps à autre, elle sentait le pelage du sombre frôler le sien et lui apporter une chaleur réconfortante.

Leur pas les menèrent vers une sorte de petit temple dédié à l’Unique. L’ermite, ne croyant pas réellement en une divinité particulière, ou ne la saluant pas de la même façon qu’Anwani, resta à l’extérieur, tandis que la femelle, elle, passa la porte. À peine fût-elle entrée que déjà elle s’arrêtait pour contempler les multiples fidèles de l’Unique, immense Dieu blanc et plein de sagesse. Pourtant, certains commençaient à se poser des questions quant à ce déité qui les avait mené vers ce sentiment de peur ambiant. Malgré ces quelques « déserteurs », le culte de l’Unique ne semblait pas faiblir dans la cité du Nord et même : Anwani avait l’impression qu’il ne faisait que grandir, encore et encore, poussant de plus en plus les portes de maisonnées pour les appeler à une foi cruciale. Car ce qui se jouait en ces jours sombres n’était autre qu’une guerre religieuse où la politique ne tenait qu’un rôle secondaire.

Elle reprit sa marche, solitaire, faisant teinter ses anneaux à chacun de ses pas, le regard fixé vers l’un des autels qui venait de se libérer. Sa plume aux tons violacés se balançaient d’un côté puis de l’autre, au rythme de son avancé silencieuse dans ce lieu qu’elle considérait à bien des égards comme sacré. Elle doutait que l’Unique y passe son temps à écouter les suppliques et les plaintes des uns comme des autres. Mais ce lieu de recueillement avait au moins le bénéfice de permettre aux habitants et aux fidèles de se décharger de leurs peurs, multiples dans la conjecture actuelle. Arrivée devant la table de pierre, illuminée par un rayon de Soleil venant d’une lucarne, elle observa les tentures qui se trouvaient au mur. Un arbre gigantesque y était représenté, sans doute Sterlik l’Ancien. À ses racines, une multitude de têtes félines, de toutes les races. À son tronc, une lumière, comme un espoir auquel se raccrocher. En son centre à cette lumière, une couronne trônait. Elle représentait sans doute les Empereurs et Impératrices que le Nord avait connu. Et, surplombant tout ce beau monde, sortant de la ramure de l’arbre millénaire, un immense Lion de lumière blanche surgissait en avant : la représentation de l’Unique.

Anwani se pencha, dans une fervente révérence, comme elle l’aurait fait devant l’Empereur Dandelion une nouvelle fois. Ses bijoux touchèrent le sol et, comme si ils étaient de trop, se détachèrent des oreilles de la grise pour s’y poser. Seuls restèrent les anneaux d’or blanc accrochés à ses cornes. La divinatrice redressa l’encolure et fit glisser son étoffe de soie rosée, la laissant elle aussi s’échouer sur le sol carrelé. Puis, dans une posture de prière féline, avant posé à terre, croupe légèrement redressé, Anwani se mit à parler, comme si elle souhaitait réellement s’adresser à l’Unique.

« Ayez pitié de nous, Unique, car les malheurs s’abattront sur nous sous peu… Avança-t-elle en levant les yeux vers la tenture. Les serviteurs de l’Omen hantent nos rues, tuant vos fidèles. Nos pères, nos mères, nos sœurs et… Nos frères sont en danger. Ses pupilles vertes glissèrent vers le bas, s’embuant. Oh Seigneur… Faites que Raël reprenne conscience et qu’il oublie bien vite sa folle entreprise… Il se trouve aux pattes de ce Dieu sombre qui vous défie jour et nuit. Il a perdu foi en moi et en notre patrie. Il a perdu foi en vous, Dieu blanc. »

La tristesse l'accabla et la voleuse et espionne se redressa.

« Seigneur… Je crains que notre vie ne touche à sa fin sans vous. Sans votre aide. Les serviteurs de l’Omen sont puissants. L’un d’eux… A même pu me chasser de ma propre vision. Je ne peux rivaliser avec eux. Pourtant, je souhaiterais être capable de plus ! Je veux protéger mon Royaume ! Je ne veux pas voir d’autres félins mourir inutilement devant ce culte… S’il-vous-plaît, faites que je devienne plus utile… Plus puissante. Je ne veux pas ressentir à nouveau cette peur et cette douleur d’être projetée en dehors de mes visions ! »

Cette supplique était réelle bien que mue par des pensées égocentriques… Anwani avait été terrorisée suite à son retrait forcé. Cet autre félin avait des dons plus imposants qu’elle. Et, à vrai dire, elle ne supportait pas l’idée qu’un être capable de sacrifier ses compères puisse l’être.

« J’ai peur de l’avenir, plus qu’hier… J’ai peur de tout perdre et de faire face au Néant... »

Affirma-t-elle, les oreilles contre son crâne.

Finissant par une autre prière à l’intention de la protection de son maître, Anwani tourna les talons en emportant ses biens – sauf l’un de ses anneaux qu’elle déposa en offrande, ressortant aussi vite qu’elle le put : elle avait l’impression, à chacune de ses confessions à l’Unique, de n’être qu’une enfant capricieuse qui espérait avoir la paix dans le monde et pour tout le monde. Une chose bien impossible…

« Tu as fini ? Déjà ? Demanda Rahjäl en levant les sourcils.

- Oui, partons s’il-vous-plaît.

- Soit. Comme tu le sens, petite. »

Ronronna presque la panthère dans une tentative de réconfort qui fit sourire celle qui était presque comme une fille pour lui. Les deux félins reprirent leur chemin, se dirigeant vers le marché où le sombre lui acheta un nouvel anneau d’or blanc pour remplacer celui donnée : après tout, sa petite divinatrice ne pouvait pas sortir sans ses trois anneaux voyons !


Couleur de RP : Pink


« Et je le vis. Se tenant là, comme un maître incontesté : un immense félin qui contemplait l'immensité de la plaine. Et moi, pauvre hère, j'avançais vers lui, comme hypnotisée : il était un tout dont je ne pouvais détourner mes yeux. Pourtant, de lui, je ne savais rien : ni son nom, ni sa patrie, ni son culte, rien, seulement qu'il était déjà maître de ce domaine qui était le mien. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
PAROLES : 246
RENAISSANCE : 07/08/2015
AGE : 20
PATRIE : The Herd
CREDO : « POUR L'UNIQUE !! »



PANTHERINAE ID
RANG: Acteur
RÉSUMÉ:
: 36
MessageSujet: Re: [DD] Confessions intimes. Dim 6 Nov - 14:24
+ 15 gemmes !



Avatar (c) Nix.
Signature (c) Dumdog.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[DD] Confessions intimes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mörendrüll ::  :: RPs Terminés-