AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Garde semble être devenu un métié à risque - du moins plus qu'avant.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
PAROLES : 83
RENAISSANCE : 05/10/2015
AGE : 21
PATRIE : Northern Kingdom
CREDO :
PRESENTATION

APPEL A L'AVENTURE



PANTHERINAE ID
RANG: Héros
RÉSUMÉ:
: 32
MessageSujet: Garde semble être devenu un métié à risque - du moins plus qu'avant. Ven 28 Oct - 1:47


    Les épreuves continuaient à se présenter à lui. À eux. Pourquoi cesseraient-elles ? Il n’y avait aucune raison pour que cela se passe bien. Elles ne cesseront pas, voilà tout.

    Il y a de cela quatre jour, le cadavre d’une sentinelle en garde au rempart sud-est, à l’extérieur, troisième ligne, avait été retrouvé. Deux lignes de surveillance avait été franchi en toute impunité.
    L’empereur avait fait rapatrier le corps dans l’enceinte du palais. Le corps avait été recousu, lavé, à peu près remis en état pour rendre un minimum de dignité au mort. Il avait ensuite diffusé ses ordres et recommandations à la population, comme à son habitude après tout évènements de premier ordre. Des affiches et crieurs publics avaient donc envahi la ville, avec un message.
    « Le cadavre d’un jeune mâle albinos a été retrouvé alors qu’il effectuait sa mission quotidienne. Si l’un de vos proches correspondant à cette description a disparu, merci de vous rendre au Palais Impérial au plus vite afin que le corps soit identifié au plus tôt.
    La façon de donner la mort correspond au culte des Omaniques. Il est recommandé à tout citoyen de ne pas circuler dans la cité seul, veillé à être constamment accompagné. Il est conseillé de ne pas sortir de chez soit après le coucher du soleil. Si tout comportement vous paraît suspect, merci d’en avertir immédiatement un Garde Royal. »
    C’était tout. Aucune pincette prise, aucune explication superflue - toute la cité avait déjà entendu parlé de ce nouveau culte Omanique et de ses pratiques, aucun besoin de les décrire. Il fallait que cela soit court et percutant. Efficace.

    Et on attendit que quelqu’un se présente et reconnaisse l’individu. Pendant ce temps là, Dandelion, se refusant à fermer les portes pour l’instant, décision qui lui semblait trop radicale et totalement contre-productive car pouvant entamer sérieusement le moral de ces citoyens, se contenta de réorganiser toute la répartition des Gardes afin qu’elle soit plus efficace encore.

    Il eu tord, cela ne suffit pas.
    Trois jours après la découverte du premier cadavre, un deuxième fut trainer au palais. Il avait été trouvé dans l’enceinte même de la ville. Les quatre lignes de défense extérieure, les remparts, les portes gardées avec autant de minutie que le serait celle des enfers, ainsi que les rondes plus que jamais fréquentes dans les rues de la cité. Tout cela n’avait pas suffit.
    On l’installa à côté du premier. Les mêmes soins lui furent prodigués.
    Ce ne fut pas tout. Trois gardes manquaient à l’appel, et l’on retrouva à un endroit précis de leur ronde du sang ainsi que l’insigne de l’un d’eux.
    Quelques heures seulement après, un nouveau communiqué sorti des murs du palais.
    « Un deuxième meurtre a été commis. Mêmes procédés, même type de victime - félin albinos. Accourez au palais sans plus tarder si l’un de vos proches manquent à l’appel.
    Des Gardes ont été enlevé. Si vous apercevez l’un d’eux, veillez transmettre les informations au plus vite, n’agissez pas seul. Plus que jamais, vos témoignages comptent.
    Les portes seront fermées. Elles ne s’ouvriront qu’en cas d’absolue nécessité et seulement si vous êtes munis d’un laissé-passé impérial, délivré au cas par cas, suite à un entretient direct avec l’Empereur Dandelion.
    Des contrôles seront, à partir de maintenant, fréquemment pratiqués, auprès de tout le monde, sans raison apparente, dans les rues, de jour comme de nuit.
    La Garde de la Cité compte trop peu de membre. Le Royaume du Nord a besoin de plus d’effectif. Si vous voulez servir votre patrie, la préserver, protéger tout ce que vous aimez, présentez vous au plus tôt à la Caserne.
    Gardez la foi, l’Unique veille. »

    Il rapatria tous les gardes des lignes de surveillance extérieures à l’intérieur. Ferma les portes de la Cité, et plaça se regain d’effectif sur les remparts.
    Il ne pouvait faire plus. Interdire à ces citoyens toutes sorties en plaine ou en montagne - les nordiens sont libres de leurs mouvements depuis toujours, cela leur fera certainement un choc -, leur imposer des contrôles envahissants, de jour comme de nuit. C’était déjà bien plus que ce qu’il avait imaginé faire un jour. Mais il le fallait. À situation aberrante et catastrophique, mesures aberrantes et catastrophiques.

    Ensuite, il attendit. Il continua à organiser les rondes, les patrouilles - notamment pour retrouver le trio disparu. Il prépara également l’expédition dans les souterrains, mais ne voulait y descendre qu’une fois que les deux cadavres seraient identifiés et qu’il aurait en main toutes les informations nécessaires - ou du moins, plus d’informations qu’il n’en avait actuellement.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
PAROLES : 93
RENAISSANCE : 04/04/2016
AGE : 21
PATRIE : Royaume du Nord
CREDO : N'oubliez jamais que rien n'est impossible pour qui y croit vraiment.



PANTHERINAE ID
RANG: Acteur
RÉSUMÉ:
: 10
MessageSujet: Re: Garde semble être devenu un métié à risque - du moins plus qu'avant. Ven 28 Oct - 18:52


« Le monde va de mal en pis. »

Annonça la panthère noire dans un grondement alors qu’ils entendaient le premier message du Roi. Anwani se souvient combien cette phrase avait marqué son esprit car son maître avait raison. Le monde se dégradait et y vivre l’effrayait de plus en plus, bien qu’elle tentait de n’en rien laisser paraître. Rahjäl était venu la voir pour lui demander de ne plus quitter la cité, sans plus de cérémonie. Il n’avait beau rien dire, la grise se doutait que quelque chose se tramait dans la forêt et la montagne… Peut-être que l’Omen y était devenu plus présent que jamais ? Bien qu’elle aurait envie d’y retourner, désobéir à la panthère noire ne lui paraissait absolument pas judicieux et elle se tiendrait donc à sa recommandation. Elle ne ferait qu’imaginer les pires actes et immondices pouvant joncher la tendre et paisible forêt où l’ermite avait élu domicile… Elle s’en inquiéterait, se demandant si la panthère noire ne ferait pas mieux de venir vivre avec elle. Mais Rahjäl, bien trop têtu, ne quitterait pas son domaine, quitte à y périr dans le plus grand des secrets. Cette pensée peinait la grise qui ne pouvait rien faire d’autre, une fois de plus, que de l’accepter.

Dès lors que l’annonce de ce premier mort par le culte omanique fit son apparition – et les détails horribles liés à la manière dont il avait été tué, les demandes de vol d’informations, d’objets précieux soit disant liés au culte de l’Unique ainsi que l’espionnage de voisins étranges s’accentuèrent de manière exponentielle. Anwani ne pouvait se plaindre : malgré la destruction et le côté précaire de sa vie, elle s’enrichissait comme jamais auparavant. Mais en même temps que ces contrats juteux qui fleurissaient un peu partout, une recrudescence de rumeurs abracadabrantes se mit en place. On disait par ici que le culte omanique était déjà dans la cité, et même dans le château du Roi ! Par là, on affirmait que les fervents serviteurs de l’Omen avaient la capacité de se métamorphoser en bêtes ignobles et même de transformer à volonté les passants en ces monstres pour qu’ils commettent à leur place les meurtres grandissants. Car, dès lors que l’annonce de la création de la Grande Monarchie Omanique se fit, le moindre mort devenait suspect aux yeux de la population.

Et c’est de là que vinrent les plus horribles et troublantes rumeurs pour la jeune lionne : le culte de l’Omen aspirerait la vie de ceux qu’ils croiseraient, ne laissant derrière eux que le corps devenu blanc comme neige de leur innocente victime, comme si toute couleur était devenue inutile à la vie elle-même et que l’espoir faisait place à une désolation blanche, sans trace de corruption. Le culte chercherait même à faire revivre un monstre ancien à l’aide de sang et de chair des sacrifiés. D’autre part, on affirme que l’Omen lui-même commettrait ces crimes dans l’espoir de se nourrir de la peur et de la peine que cela causerait, lui permettant alors de prendre de plus en plus forme en ce monde. Après tout, plus on croit en une chose, plus elle en devient réelle. La croyance est parfois plus forte que tout, le culte de l’Unique en est une preuve indéniable selon elle. Néanmoins, la lionne cornue ne savait pas qui croire, qui ignorer et elle préférait grandement garder en mémoire toutes ces rumeurs : l’une d’elles pouvait être véridique, ne sait-on jamais.

Bon nombre de Nordiens vinrent la voir, espérant qu’elle leur annonce des bonnes choses. Mais la plupart du temps, la grise ne voyait que de la peine et de la souffrance pour les mois à venir. De ci, de là, elle voyait même s’annoncer quelques malheurs plus grand, comme la mort d’un père en tentant de déblayer une maison toujours en ruines ou la naissance d’un enfant mort-né, suite au stress causé à la mère. Des malheurs anodins pour certains, horribles pour elle qui attachait une si grande importance à la famille. À l’annonce des autres morts, la situation d’Anwani s’ancra d’ailleurs dans une angoisse perpétuelle. Au début, rien de plus n’arriva. Mais les rumeurs de « blanchissement » des corps firent de nouveau apparition, faisant grandir une mince et fine pensée rocambolesque dans l’esprit de l’espionne : et si… Raël était une des victimes ? La demande du Roi quant à l’identification des corps et sa demande d’informations devenaient donc une tentation pour Anwani qui souhaitait savoir si, oui ou non, elle devrait pleurer la mort de son unique frère ou son enrôlement définitif dans ce culte funeste.

Car le doute ne subsistait plus vraiment : s’il n’était pas une des victimes, il pouvait sans aucun doute être un des bourreaux. Prenant son courage à deux pattes, elle décida de traverser la ville et de se rendre au palais afin d’être sûre de ce qu’elle devrait faire. Elle enfila donc ses différents bijoux de divinatrice, ne pouvant se permettre de sortir en tant qu’espionne, et passa autour de ses frêles épaules tremblantes sa douce étoffe rosée. Prenant une grande inspiration, elle quitta les ruines où elle s’était réfugiée depuis l’attaque du mammouth et pris le chemin vers les corps. Sa route fût ardue, les passants l’arrêtant pour lui demander une bénédiction, comme si elle était en mesure d’en donner. Ne voulant pas les vexer ou les rendre plus malheureux encore, elle agitait légèrement la patte, faisait une courte révérence et reprenait la route.

Bien que la peur était maîtresse de son corps, elle gardait une élégance et un port altier, comme à l’accoutumée sous cette forme de divinatrice. Son pas cherchait à être léger, sa queue se balançant avec douceur derrière elle, son regard ancré dans le lointain – uniquement sur le palais. Enfin, elle en vit le bout, pénétrant ce domaine qu’elle n’avait parcouru que trois fois dans sa vie : trois missions données par des nobles envieux et/ou jaloux d’un autre. Ses griffes cliquetaient contre le sol carrelé tandis que ses yeux cherchaient qui pourrait l’aider. Un serviteur passa à sa portée et elle tenta de l’aborder mais le félin ne l’entendit pas et poursuivit sa course. Ce qui semblait être un garde la frôla et ne s’arrêta pas non plus à sa supplique. Doucement, un soupir s’échappa de ses fines lèvres alors que la pensée se faisait plus forte : l’un des corps pouvait être celui de son frère.

Prenant son courage à deux pattes, elle se mit à arpenter les couloirs, suivant son instinct dans l’espoir de trouver la pièce où elle devait sa rendre. Ou même quelqu’un capable de la renseigner.


Couleur de RP : Pink


« Et je le vis. Se tenant là, comme un maître incontesté : un immense félin qui contemplait l'immensité de la plaine. Et moi, pauvre hère, j'avançais vers lui, comme hypnotisée : il était un tout dont je ne pouvais détourner mes yeux. Pourtant, de lui, je ne savais rien : ni son nom, ni sa patrie, ni son culte, rien, seulement qu'il était déjà maître de ce domaine qui était le mien. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
PAROLES : 4
RENAISSANCE : 27/10/2016
AGE : 20
PATRIE : Royaume du Nord


PANTHERINAE ID
RANG: Acteur
RÉSUMÉ:
: 10
MessageSujet: Re: Garde semble être devenu un métié à risque - du moins plus qu'avant. Ven 28 Oct - 19:10

C'était important, c'était terriblement important.
Les nouvelles que Kaldr comptait apporter à son empereur lui semblait être d'une importance capital alors qu'autour de lui la cité tremblait des événements des soirées passées. Entrer dans le palais avait été tâche aisée, Kaldr faisait partit des habitués, son rang d'éclaireur faisait de lui un des rares Pantherinae à aller et venir si souvent dans l'énorme bâtisse blanche.

Galopant comme un aliéné dans les couleurs brillant du palais qui ne paraissait plus souffrir de l'attaque de l'Omen - qui remontait maintenant à plus d'une dizaine de mois -, manquant à plusieurs reprise de glisser sur le marbre ciré, il parvint néanmoins sans aucune cascade à retrouver son chemin et à cibler la salle du trône.
Sur le dit chemin d'ailleurs, il croisa celui de la divinatrice très certainement rappatriée ici pour rassurer l'Empereur quant à tous ces événements. Kaldr n'avait jamais cru à toutes ces bêtises. C'était donc un regard entre dédain et méfiance que le jeune éclaireur lança à la diseuse de bonne aventure - comme il les appelait -.

- Mon Seigneur, Avait-il annoncer sa présence lorsqu'il s'approcha de la salle visée. Mon Seigneur, Répétait l'éclair en ralentissant l'allure jusqu'à reprendre une marche tranquille, époumoné de sa course. Il s'apprêtait à se confier mais se coupa net en renvoyant le regard derrière lui, repensant à sa rencontre faite dans le couloir.

- Vous avez convoqué la divinatrice? Il avait presque envie de gronder, ses lèvres en auraient presque tremblées mais il respectait bien trop son empereur pour crier son abasourdissement haut et fort, mais il ne manquait pas d'en glisser un mot, cela dit; Ces gens là sont des escrocs, mon Seigneur, sauf votre respect... Suite à cela Kaldr s'était légèrement incliné comme pour excuser son arrogance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
PAROLES : 83
RENAISSANCE : 05/10/2015
AGE : 21
PATRIE : Northern Kingdom
CREDO :
PRESENTATION

APPEL A L'AVENTURE



PANTHERINAE ID
RANG: Héros
RÉSUMÉ:
: 32
MessageSujet: Re: Garde semble être devenu un métié à risque - du moins plus qu'avant. Ven 28 Oct - 20:21


    Dandelion se trouvait dans la salle où étaient exposés les corps. Il n’aimait pas cette idée d’offrir ainsi aux yeux de tous les défunts, d’autant que des petits curieux qui n’avaient nulles inquiétudes concernant un de leur proche été présents dans l’unique but de satisfaire leur curiosité mal placée et morbide. Ceux-là étaient chassés sans ménagement dès l’or qu’ils étaient repérés.
    Le roi était en grande conversation avec un des soigneurs qui s’était occupé des corps. Il le questionnait à propos d’éventuels indices, des particularités qui auraient pu être remarquées. Mais rien. Les corps semblaient en parfait état. En dehors du fait qu’ils avaient été éventrés et éviscérés. Il se dit qu’il faudrait qu’il ait une discussion privée avec le médecin royal dès qu’il en aurait l’occasion pour être sur de n’être passer à côté de rien.

    Il entendit alors que quelqu’un le hélait avec empressement. Peut-être des informations. Enfin. À moins que cela ne soit une énième mauvaise nouvelle.
    Se dirigeant en suivant la direction d’où venait la voix, il se trouva devant un félin à la robe particulièrement claire, mais pas blanche pour autant. Une crête fournie ornait sa tête, son encolure et descendait tout au long de sa colonne vertébrale. L’individu sembla sur le point d’amorcer le récit de ce qui l’avait amené mais, après un regard derrière lui, il sembla changer d’avis.
    La question sonna clairement comme un reproche, presque indigné, ce qui provoqua un froncement de sourcil de la part du monarque. D’une part, il n’avait aucune idée de ce dont lui parlait son interlocuteur. D’autre part, un reproche, vraiment ? Voyez vous ça. La recommandation qui suivit eu l’étonnant effet de le faire sourire. Il n’aurait pas été aussi catégoriques, mais il était vrai que lorsque les informations venaient de charlatans, elles ne pouvaient effectivement pas être digne de confiance. Or, lorsqu’elles venaient de personnes possédant un réel don - et il en existait, rare certes, mais tout de même - elles devenaient précieuses.
    Derrière lui venait « l’escroc » en question. Une femelle grise qui ne semblait pas comprendre la raison de ces paroles désobligeantes. Dandelion décida de ne pas s’énerver. L’ambiance était déjà assez mauvaise pour ne pas en remettre une couche.
    « J’apprécie votre sollicitude et je prends note de votre recommandation. Sachez seulement que nous n’avons nullement fait appel à mademoiselle, qui doit seulement être venue pour s’assurer qu’aucun de ses proches n’est étendu sur un de ces deux lits de camps. »
    Il posa sur elle un regard doux. Les gens qui venaient ici pour les bonnes raisons étaient souvent bouleversés, mus par l’amour et l’extrême inquiétude.
    « Poursuivez mademoiselle, si vous avez besoin de quoi que se soit, venez me trouver. Je dois d’abord m’entretenir avec monsieur qui a de toute évidence beaucoup à me dire. »
    Il inclina la tête et se dirigea dans un coin isolé de la salle en faisant signe au mâle de le suivre. Il devint tout de suite beaucoup plus sérieux.
    « Vous avez quelque chose à m’apprendre ? »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
PAROLES : 93
RENAISSANCE : 04/04/2016
AGE : 21
PATRIE : Royaume du Nord
CREDO : N'oubliez jamais que rien n'est impossible pour qui y croit vraiment.



PANTHERINAE ID
RANG: Acteur
RÉSUMÉ:
: 10
MessageSujet: Re: Garde semble être devenu un métié à risque - du moins plus qu'avant. Sam 29 Oct - 14:29


Anwani avançait tant bien que mal, découvrant de ci de là des indices quant à sa destination : les couloirs se montraient plus chaleureux, plus entretenus encore à mesure que ses pattes la portaient en avant. Elle allait sans doute dans la bonne direction. Un félin cornu lui passa à côté, au pas de course, la dardant d’un regard emplit d’un dédain dont elle avait l’habitude. Elle n’en eut cure mais au vu de son pas pressé – pour ne pas dire sa course – la jeune lionne en déduit qu’il savait où il allait et sans doute vers le Roi. Autant le suivre ! Trottinante, elle tenta de garder en vue le jeune mâle.

Elle l’entendit sans peine la critiquer, comme bon nombre de citoyens qui n’avaient jamais eu affaire à elle ou à une quelconque personne subissant – un peu comme une malédiction – les pouvoirs ou dons de voyance, aussi minimes soient-ils. Son regard se porta plus rapidement sur son souverain : c’était la première fois qu’elle le voyait et sa blancheur le faisait réellement ressembler à l’Unique. Ou à la représentation que l’on s’en faisait. Admirative de son Roi, elle fit la révérence et resta dans cette position tout du long : son respect pour les dominants de son Royaume n’avait jamais connu de faille.

La grise fût agréablement surprise : le Roi avait tout de cet être gentil, plein de douceur et d’intérêt pour ses sujets. Chose que le Sud ne connaissait pas. Cette pensée la troubla quelques instants : comment pouvaient donc vivre les habitants du Royaume du Sud ? Ne connaissaient-ils que le malheur et la peine ? Ou avaient-ils une croyance folle en leur souverain maléfique ? La voix du Roi la rassura, l’invitant à vaquer à son occupation première : la possible identification d’un corps.

« Je vous remercie, Majesté. »

Elle se baissa un peu plus, pour saluer les deux félins. Pendant quelques instants, quelques secondes tout au plus, elle reste bloquée sur le crème, se demandant ce qu’il avait à dire de si important à Dandelion. Mais Anwani n’était pas là en tant qu’espionne, voleuse ou autre, simplement en tant que sœur inquiète. Dans un silence et dans un froid angoissant, elle se dirigea vers la fameuse salle où les corps étaient entreposés. Quelques personnes s’y trouvaient : certains la regardèrent, ahuris, pensant sans doute comme le garde vu quelques instants plus tôt ; d’autres lui sourirent, compatissant, à l’écart, comme s’ils n’osaient venir voir les corps de plus près de peur de reconnaître leur proche disparu. Cette ambiance était étouffante, pleine de curiosité morbide, de peur, de colère, d’indignation même. La lionne ne voyait même pas encore les corps et se sentait pourtant déjà assaillie d’émotions dont elle n’était pas l’instigatrice. La salle entière n’était qu’un tourbillon de rancoeur envers les assassins, de peine des familles et de doutes : qui seraient les prochains ?

Car le peuple comme les souverains le savaient : ils ne seraient pas les seuls… « sacrifiés » que la ville connaîtrait. Un pas après l’autre, sentant son étoffe glisser de ses épaules pour s’échouer sur le sol, Anwani se dirigeait vers les corps. Pantin de sa peur, elle agissait mécaniquement, tentant de faire abstraction des autres se trouvant dans cette salle, d’oublier tout ce qui l’entourait hormis les corps. Sa gorge devint sèche et déglutir était difficile. Un frisson ne cessait d’agiter sa colonne vertébrale. Enfin, elle arriva à portée du premier corps. Fermant les yeux quelques instants, se préparant psychologiquement à reconnaître Raël, elle inspira longuement… Et ouvrit ses paupières sur le corps d’un albinos. Loin d’être un lion, le corps félin reconstruit à la manière d’une bête réanimée par magie noire se tenait là, dévoilant au monde les horreurs qu’il avait subi. Une peine grandissante envahit la femelle : quelles ignominies avait-il subi pour ne plus ressembler à rien d’autre qu’une couture géante ? Les yeux humides, elle détourna le regard et entreprit de se diriger vers le deuxième corps, à quelques mètres à peine de là.

Regardant le sol, elle respirait lourdement, autant par peur de voir le cadavre de son frère aimé que de ne pas le voir. Comment ne pas imaginer alors que ce dernier ait réellement rejoint l’Omen ? Et ceux depuis 6 à 7 mois déjà ? Une boule de stress néfaste se coinça dans la gorge de la lionne grise qui se trouvait désormais au niveau du défunt. Nouvelle inspiration, nouvelle tentative de préparation psychologique et… Un regard sur le corps. Presque en tout point identique au premier, hormis qu’il s’agissait là de plaies aux angles différents et d’un autre félin. La boule se déplaça alors à l’estomac de la féline, provoquant une folle nausée qui manqua de la faire vomir : Raël n’était pas mort. Mais aucun soulagement à cette annonce. Rien qu’un puits de désespoir sans fond : cette fois, il n’y avait plus de doute. Il appartenait à l’Omen. Des larmes pointèrent le bout de leur nez et roulèrent lourdement sur les joues d’Anwani qui resta prostrée quelques instants, une patte sur le museau de peur de vomir, tournée pour ne pas que les félins présents de l’autre côté de la pièce la voit.

« Oh… Raël… Je t’ai perdu… »

Murmura-t-elle en se retournant sur le corps. Soudain, mue par un puissant sentiment de besoin de réconfort, elle posa la patte sur le brancard.



Couleur de RP : Pink


« Et je le vis. Se tenant là, comme un maître incontesté : un immense félin qui contemplait l'immensité de la plaine. Et moi, pauvre hère, j'avançais vers lui, comme hypnotisée : il était un tout dont je ne pouvais détourner mes yeux. Pourtant, de lui, je ne savais rien : ni son nom, ni sa patrie, ni son culte, rien, seulement qu'il était déjà maître de ce domaine qui était le mien. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
PAROLES : 461
RENAISSANCE : 08/01/2015
AGE : 20
PATRIE : L'Inconnu
CREDO :

Il est omnipotent.




PANTHERINAE ID
RANG: Légende
RÉSUMÉ:
: Une Infinité
MessageSujet: Re: Garde semble être devenu un métié à risque - du moins plus qu'avant. Sam 29 Oct - 14:30
Le membre 'Anwani' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Initiative' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pactemorendrullrpg.forumactif.org
AuteurMessage
avatar
PAROLES : 93
RENAISSANCE : 04/04/2016
AGE : 21
PATRIE : Royaume du Nord
CREDO : N'oubliez jamais que rien n'est impossible pour qui y croit vraiment.



PANTHERINAE ID
RANG: Acteur
RÉSUMÉ:
: 10
MessageSujet: Re: Garde semble être devenu un métié à risque - du moins plus qu'avant. Sam 29 Oct - 15:52


Alors même qu’Anwani posait sa patte sur le lit de fortune, l’espace sembla se tordre dans tous les sens, les félins présents disparaissant de la vue de la lionne et les lieux s’assombrissant. La respiration de la femelle grise s’accéléra : elle savait ce qui se passait, une vision arrivait. Violente, s’imposant à elle. La divinatrice fût absorbée dans une espèce de tourbillon, comme si son corps astral se retrouvait projeté en avant.

Les lieux sont sombres, terriblement sombres… Au devant d’elle, cinq ombres semblent discuter. Elle ne peut pas les reconnaître, ils restent cachés à sa vision. Elle ne peut que voir qu’il s’agit de cinq félins. L’un d’eux, de dos, semble être plus grand que les autres, imposant. Assez pour qu’elle le remarque. Ces félins entourent un autre être… La grise a du mal à identifier cet être, enroulé sur lui-même… Elle ne peut définir, identifier aucun de ces six protagonistes, sa vision ne le lui permet pas.

Son regard se concentre sur les lieux si sombres, si intriguant… Est-ce… Un souterrain ? Oui, il semblerait. Soudain, la femelle entend un des cinq félins se mettre à parler.

« Chef, que fait-on pour lui? N- »

Mais il est coupé par l’immense félin qui tourne le dos à Anwani.

« Shhhhh »

Et il se retourne, comme s’il était capable de voir la féline qui sent son sang se glacer à cette idée. C’est impossible, cela n’est jamais arrivé ! Et pourtant… Son visage, toujours dans l’ombre, ne laisse ressortir que deux pupilles sombres aux reflets pervenches…

«  Alors comme ça tu nous observes? »

Et l’animal rit de façon mauvaise, comme tout être omanique. Oui, un rire omanique. Soudain, le tourbillon se reforme, dans le sens inverse : elle est expulsée de force de sa vision ! Le tourbillon commence à déformer la réalité de l’espace alors même qu’elle se retrouve projetée en arrière. Et c’est là qu’elle les voit : des espèces de tuyaux courant au plafond des lieux… Mais pas le temps d’en voir plus. Son corps astral se retrouve plié par le tourbillon, malmené, contorsionné dans tous les sens, elle se retrouve éjectée comme une malpropre.

Sa vision est noire alors qu’elle pousse un faible gémissement de douleur : son crâne la fait terriblement souffrir… Deux pressions autour de ses tempes qui ne cessent de battre. La terre tourne sous ses pattes… Elle parcourt du regard les lieux, tant bien que mal : elle est de nouveau au palais. Elle veut se retourner pour appeler quelqu’un mais ne fait que tanguer. La nausée, la peur, la douleur, tout se mélange et bloque le moindre son. Seul son corps tanguant est visible de tous.



Couleur de RP : Pink


« Et je le vis. Se tenant là, comme un maître incontesté : un immense félin qui contemplait l'immensité de la plaine. Et moi, pauvre hère, j'avançais vers lui, comme hypnotisée : il était un tout dont je ne pouvais détourner mes yeux. Pourtant, de lui, je ne savais rien : ni son nom, ni sa patrie, ni son culte, rien, seulement qu'il était déjà maître de ce domaine qui était le mien. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
PAROLES : 4
RENAISSANCE : 27/10/2016
AGE : 20
PATRIE : Royaume du Nord


PANTHERINAE ID
RANG: Acteur
RÉSUMÉ:
: 10
MessageSujet: Re: Garde semble être devenu un métié à risque - du moins plus qu'avant. Sam 29 Oct - 17:44

L'Empereur, après avoir remis chaque chose à sa place, pris Kaldr à part pour qu'il lui explique ce qu'il avait de si important à dire, mais le regard du jeune éclaireur n'arrivait pas à se défaire de la divinatrice qui semblait tanguer çà et là jusqu'aux corbillards. Elle s'était appuyé sur l'un d'eux, peut-être avait-elle reconnu un proche? Non, ça semblait être autre chose. Le rouquin avait plissé ses paupières, essayant d'analyser le comportement définitivement étrange de la pseudo magicienne lorsque soudain elle fût comme projeté en arrière.

Les oreilles du jeune félin se redressèrent soudainement et ses pupilles s'écarquillèrent.

- Qu'est-ce que... Il s'y précipita par réflexe et tenta de la stabilisé. La pauvre basculait, elle souffrait c'était évident. Mais que vous est-il arrivé? Il se retourna vers Dandelion, désormais la divinatrice était quelqu'un de suspect à ses yeux.

- Mon seigneur, avez-vous vu? Et si l'Omen s'était emparé d'elle? Kaldr marqua comme un bon vers l'arrière, l'idée ne semblait pas le rassurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
PAROLES : 83
RENAISSANCE : 05/10/2015
AGE : 21
PATRIE : Northern Kingdom
CREDO :
PRESENTATION

APPEL A L'AVENTURE



PANTHERINAE ID
RANG: Héros
RÉSUMÉ:
: 32
MessageSujet: Re: Garde semble être devenu un métié à risque - du moins plus qu'avant. Sam 11 Fév - 13:46
    [Désolée pour le retard. :v]

    Alors que Dandelion attendait avec espoir une potentielle information qui leur permettrait de sortir de la léthargique impuissance qui s’était emparée d’eux depuis quelques temps, le félin ne le regardait même pas, toujours concentré sur la divinatrice. Dandelion se prépara à de nouvelles remontrances ; allait-il la laisser tranquille et faire son devoir ? Mais avant qu’il ait pu dire quoi que ce soit, il s’exclama. Dandelion, dos à la femelle, se retourna avec précipitation. Allait-il assister à une scène de larme et de chagrin infini, provoqué par la reconnaissance d’une des victimes ? Non, c’était tout autre chose. La jeune féline tanguait, gémissait, les yeux fermés avec force. Le soldat avait bondi pour la maintenir avant de s’écarter avec précipitation, comme s’il eut craint que cela soit contagieux. La femelle continuait à tanguer, mais avait désormais ouvert les yeux.
    Dandelion la fixait, ne pipant mot, attendant qu’elle se remette et qu’elle donne une explication.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Garde semble être devenu un métié à risque - du moins plus qu'avant.
Revenir en haut Aller en bas

Garde semble être devenu un métié à risque - du moins plus qu'avant.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» pharmacie de garde
» combien payer de frais de garde par mois?
» Les Soucis de Garde d'Enfant
» La ZM-FN / Marine monte la garde au Palais Royal à Bruxelles
» Le mode de garde à 2 ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mörendrüll ::  :: Palais-