AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Une balade pour le peuple [PV Dandelion]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité
MessageSujet: Une balade pour le peuple [PV Dandelion] Lun 26 Oct - 22:57

Omen à marcher sur la cité.

L’image du grand Mammouth possédé par cet affreux insecte, du nom de Noxious, était encore fraiche dans la mémoire de l’impératrice. Bien que le pachyderme n’était pas responsable de ses actes à proprement parler, les conséquences de ses actes était sans égale. Il avait, à lui seul, détruit une grande partie de la cité que Denmed avait ériger au titre de " plus grande cité de Mörendrull" et que son héritier, Dandelion, ainsi que sa compagne chérissait plus que tout au monde.

Nélhet avait pleuré en voyant les décombres de cette cité qu’elle avait appris à aimer de tout son cœur, de toute son âme. Et chaque matin, quand le soleil éclairait de ses tendres rayons sa cité chérie, son cœur se fendait en apercevant l’état dans laquelle elle se trouvait. Pourtant, l’impératrice refusait à se lamenté devant l’état pitoyable dans laquelle la ville se trouvait. Simplement parce que la ville n’était pas une seule personne, elle n’était pas un petit chaton à plaindre, mais bien une entité composée de félins grands et fiers. Nélhet avait confiance en ses sujets, elle savait qu’ils se relèveraient plus fort qu’ils ne l’étaient jadis et qu’ils triompheraient des futures attaques auxquels ils devraient faire face !

La jeune impératrice savait tout le mal que se donnaient ses sujets pour reconstruire la ville aussi belle et lumineuse que l’aurait désiré Dandelion. Car ce peuple aimait son empereur, comme ils avaient aimé l’ancien. Bien que la jeune pantherinae doutait que Dandelion atteigne un jour la splendeur de son père – elle qui vivait à ses côtés était la mieux placé pour juger de cela – elle savait à quel point son dévouement pour la cité était intense. C’est pour cet amour réciproque, entre la cité et son empereur, que Nélhet eut la brillante idée de faire la démonstration de cette affection à ceux qui faisait tous leurs possibles pour les rendent heureux.

Elle aurait accourus, si l’éthique et le grand nombre de serviteurs n’avaient pas été présents autour d’elle, pour informer Dandelion de son idée. Le grand cornu avait accepté et le soir même on annonçait à la population que le couple impériale parcourrait leurs rues poussiéreuse pour venir les soutenir dans leurs taches de reconstructions. Bien que l’idée de posé ses pattes fines dans la boue ne lui plaisait guère, l’impératrice dut se faire à l’idée qu’elle devrait arpenter les rues les plus immondes de sa propre cités pour le bien de cette dernière. Après tout, beaucoup attendait la venue du couple modèle et c’était elle qui avait eu cette idée.

Le lendemain matin, peu après l’aube, les hérauts annoncèrent la venue du couple impériale. En haut des marches du palais se dressait l’empereur et, à ses côtés, la douce et merveilleuse impératrice recouverte d’un fin voile bleuté. La queue de la femelle était légèrement relever pour éviter à son vêtement de trainé dans la poussière, n’empêchant nullement la femelle d’adopté une démarche légère, digne de son rang. Le tissu était maintenue autour du coup de la grise par un collier dorée qui se détachait de son pelage d’argent, ce pendant elle n’arborait aucune décoration sur son front, car le lierre caractéristique de son espère lui faisait office de parure naturelle. Nélhet était belle, ses accessoires mettaient en avant son statut d’impératrice et le lierre de son front la rapportait à sa simple condition de pantherinae.

Quand les trompettes annonçant leur venue se calmèrent, le couple s’engagea sur le parcourt qui les mènerait à arpenté toute la ville en une journée. Le défi semblait ardue, c’était pourquoi ils étaient accompagné de garde, ainsi que des serviteurs qui portait avec eux quelques vivres qu’ils avaient eu tant de mal à trouver malgré les ordres de sa majesté, qui devins pesque hystérique quand elle s’aperçue qu’ils n’auraient peut-être pas tout ce qu’elle aurait désiré pour le lendemain matin. Nul doute que beaucoup était resté éveillé jusqu’aux heures les plus noires de la nuit pour satisfaire la femelle capricieuse.

Nélhet avait exigé beaucoup en très peu de temps, mais fort était de constaté qu’elle avait bien fait d’être aussi strict avec ses serviteurs, car elle avait obtenu ce qu’elle désirait pour son bon peuple. Mille sourire se dessinait sur le visage de son peuple alors qu’elle arpentait les rues aux côtés de son mari. Tournant un visage lumineux vers Dandelion, l’impératrice parla de façon à ce que ses mots qui partagèrent ne dépassèrent pas la limite des gardes.

- N’etait-ce donc pas une bonne idée de se promener ainsi ? Nous avons à peine quitté les marches du palais que des sourires illumines déjà les rues de notre cité. Qu’est-ce que cela donnera-t-il quand nous aurons distribué les vivres que nous avons eu tant de mal à rassembler.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
PAROLES : 83
RENAISSANCE : 05/10/2015
AGE : 21
PATRIE : Northern Kingdom
CREDO :
PRESENTATION

APPEL A L'AVENTURE



PANTHERINAE ID
RANG: Héros
RÉSUMÉ:
: 32
MessageSujet: Re: Une balade pour le peuple [PV Dandelion] Mar 22 Déc - 0:44
    La reconstruction avançait bien. Dandelion avait mis en place des réunions matins et soirs avec les bâtisseurs de la cité pour que celle-ci soit la plus efficace possible et pour ce tenir au courant de son avancement. C’est à la sortie d’une de ces réunions qu’il aperçut Nélhet se dirigeant droit vers lui, avec l’oeil brillant et l’air d’avoir une idée derrière la tête.
    Ce qu’elle lui proposa l’enchanta, et il accepta avec plaisir. Il était important de reconstruire les bâtiments, c’est vrai, mais reconstruire la cité elle-même, en profondeur, incluant les habitants, leur santé et leur moral, était une tâche à ne pas négliger. Ils mirent en place tous les préparatifs ensemble pour que cette sortie, prévue pour le lendemain, soit la plus parfaite possible.

    Le lendemain matin, c’est avec le coeur léger -bien plus léger que ces derniers jours- que Dandelion vint se placer aux côté de son épouse, au sommet des grands escaliers qui menaient au hall principal du palais. Nélhet, beauté naturelle, s’était parée d’une simple voile bleu. La femelle n’avait vraiment pas besoin de plus d’artifice que cela, et Dandelion se félicita de l’avoir choisie pour devenir son Impératrice car elle représentait typiquement tout ce que son peuple pouvait aimer. Dandelion, de son côté, avait peint des rayures bordeaux sur ses cornes, afin d’apporter un peu de couleur en ces jours ternes et lugubres.
    Le son des trompettes empli alors la cité, annonçant le début de la marche royale qui durerait jusqu’au soir. Le couple se redressa, et commença à descendre les marches d’un même pas. Derrière eux, toute leur suite se mit en mouvement également. Des gardes pour leur sécurité et celle de la foule, des serviteurs transportant divers cadeaux tels que du tissu, des couvertures et autres biens susceptibles de rendre ces jours sombres un peu moins invivables, et des vivres. Dandelion, habitué à tout gérer d’une patte de fer, avait été impressionné par l’efficacité dont Nélhet avait fait preuve pour rassembler tout ce qu’elle jugeait être nécessaire. Et tout avait été rassembler, conformément à son souhait.
    Son coeur se gonfla de chaleur lorsqu’il vit la joie se peindre sur le visage de ses sujets à la seconde où le couple impérial arriva en bas des marches et commença à se mêler à la foule. Nélhet avait eu raison : cette sortie remontait le moral des habitants de la cité. Cela leur donnerait le courage et la motivation nécessaire pour faire en sorte que tout redevienne comme avant, et pas seulement sur le plan matériel. Autrefois, les rues de la cité grouillait d’activité, des bruits, d’odeurs, de lumières même. De vie, tout simplement. Mais depuis quelques temps, c’était loin d’être le cas. Mais ça le redeviendrait.
    Il rendait sourire pour sourire, inclinait la tête pour saluer ceux qui s’inclinaient devant lui et il alla même jusqu’à poser doucement son museau sur le front de ceux dont il se souvenait qu’ils avaient participé au combat contre le mammouth.

    « N’était-ce donc pas une bonne idée de se promener ainsi ? Nous avons à peine quitté les marches du palais que des sourires illumines déjà les rues de notre cité. Qu’est-ce que cela donnera-t-il quand nous aurons distribué les vivres que nous avons eu tant de mal à rassembler. »

    Il ne l’aimait pas, certes. Du moins pas d’amour. Mais il l’appréciait, rien que pour l’amour qu’elle portait au Royaume du Nord, un attachement qui faisait écho à celui qui habitait sa propre âme. Alors sa remarque ne pu que le faire sourire et déclencher une vague de d’amitié à son égard : il était heureux qu’elle soit à ses côtés. Il lui toucha doucement le flanc du bout de la queue et répondit :

    « C’était une excellente idée Nélhet. Nous avions vraiment besoin. Tous. »

    Il respira à plein poumon, comme si c’était la première fois qu’il respirait depuis des semaines.

    « Moi aussi, j’ai hâte de leur distribuer ce que nous avons. Je pense que leurs expressions à ce moment là vaudront tout l’or du monde. »

    Il lui adressa un large sourire et reporta son attention sur la foule qui les entourait. C’était un bonheur de voir un peu de vie et d’espoir dans des regards depuis trop longtemps éteints.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Une balade pour le peuple [PV Dandelion]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» LE NDOMBOLO ET LE SIMA EKOLI, L'OPIUM DE PEUPLE CONGOLAIS
» Avis aux motards
» Mon plaidoyer pour le peuple d'Israël: Libérez-vous en libérant la Palestine
» Besoin d'aide pour poussette ULTRA compacte !
» quel type de portage pour petite rando en montagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mörendrüll ::  :: RPs Terminés-