AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Misérable w/Kahlan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
PAROLES : 22
RENAISSANCE : 24/09/2015
AGE : 21
PATRIE : Aucune
CREDO :
« They're all going to beat you up to death, ah-ah! »



PANTHERINAE ID
RANG:
RÉSUMÉ:
: 10
MessageSujet: Misérable w/Kahlan Mar 29 Sep - 21:35

Repaire Chronologique: Crillin vient d'être envoyé sur terre par l'Omen, il ne connait encore rien de Mörendrüll, c'est la première fois qu'il en foule les terres.

Disease ayant été vaincu, les piliers du présage semblaient figés dans le temps, abandonnés ici depuis que les fiers combattants avaient été balayés par la violente tempête de sable qui se préparait. Cette tempête d'ailleurs était loin d'avoir été naturelle. Sa puissance avait été telle et le déchainement dont elle avait fait preuve avait tout l'air d'être divin ou bien démoniaque. Peut-être simplement que l'Omen s'était donné une petite marge de temps en plus pour faire ce qu'il lui plaisait de ces piliers et ce sans que de gênant petit parasites ne viennent lui compliquer d'avantage la tâche.

Un éclair violacé vint encore une fois pourfendre le ciel, le tranchant en deux de toute sa puissance juste au dessus des piliers. Dans l’incommensurable vacarmes qu'il avait créer une silhouette semblait s'être formée sur le sol entre les neuf pilonnes. Un grande inspiration brisa alors le silence qui avait suivit l'énorme fracas de l'éclair, une inspiration si forte qu'on l'aurait cru venir des entrailles de la terre elle même. Mais il n'en était rien, cet appel d'air provenait de la silhouette qui se relevait maladroitement et n'avait rien de comparable aux animaux déjà présent sur les terres de Mörendrüll.
Ses mains - car il en avait - essayaient d'agripper faiblement le sable sans s'apercevoir qu'il ne faisait que fondre entre ses doigts. Tout ce que l'animal cherchait c'était un endroit sur lequel prendre appui, sur lequel s'accrocher mais rien de ce désert brulant ne semblait faire l'affaire. La bête mis du temps à se hisser, à se redresser pour enfin ouvrir ses yeux qui furent aussitôt éblouit par le reflet du soleil sur le sable blanc environnant. Son visage s'était crispé et ses lèvres relevées pour dévoilé de longues canines jaunis par l'age. Un grognement sourd avait tout d'abord raisonné dans la gorge de l'animal avant qu'il ne devienne plus saccadé et se change en un rire qui à chaque inspiration se faisait de plus en plus fort. Rire qui se stoppa net d'un coup.

- Où est-il? Ainsi, la créature parlait. Son sourire s'était effacé aussi vite que son rire s'était éteint dans sa gorge alors que ses prunelles s'écarquillèrent lentement sous le coup de l'affolement surement. Affolement, encore, n'était qu'un bien faible mot si l'on voulait qualifier la suite des événements: Pris d'une frénésie malsaine, presque démoniaque, l'animal se mit à bondir de partout en fouillant le sable désespérément comme s'il était prêt à regarder derrière chaque grain.

- Ou est-il?! Avait-il répété alors que sa voix se teintait d'une once d'angoisse. Mais qui cherchait-il? Il se mit alors à assaillir les piliers, grimpant dessus sans jamais atteindre leurs sommets, bondissant de l'un à l'autre comme poussé par une force surnaturelle.

- Non. NON NON NON NON NON NON NON NON! Complétement paniqué et incapable de tenir en place l'animal fit les cent pas une bonne centaine de fois avant d'être happé par une nouvelle silhouette, une forme qui s'était distingué du reste dans le désert. Son cœur battait à lui en arracher le poitrail tant il avait paniqué et sauté dans tous les sens sous un soleil de plomb, ses membres tremblaient sous son propre poids et ses pupilles semblaient s'agiter dans tous les sens alors qu'elles étaient plantée sur la dite silhouette.

Il semblait abasourdit et pendant de longues minutes il observa et ne dit rien. Ces minutes passées, la créature repris enfin le contrôle d'elle même - du moins ce qu'elle en avait -. Son échine se courba vers l'avant et ses sourcils vinrent s'écraser devant son regard, les crocs dévoilés et prêt à se planter dans la chaire.

- Eh! Toi là bas! Avait-il hurlé pour interpeller ce qui allait surement son prochain interlocuteur. Il voulu s'en approcher avec vivacité et avec cet air menaçant qu'il portait si bien mais à peine avait-il foulé le sable de trois pas que son corps l'abandonna et il s'étala. Bien évidemment, il venait de sentir le contrecoup de sa rage précédente et il en hurlait tant il se sentait misérable. Il avait su renvoyer son regard plus loin, sur la silhouette qu'il interpellait du moins si elle n'était pas un mirage.

- Toi, là bas!
Lança t-il à nouveau avec la voix tremblante et une main tendue vers la silhouette espérant qu'elle se rapproche.

Qu'il était misérable, ce Crillin.


There's a room where the light won't find you
Holding hands while the walls come tumbling down
When they do, I'll be right behind you
So glad we've almost made it
So sad we had to fade it


Everybody wants to rules the world...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Misérable w/Kahlan Jeu 1 Oct - 10:56
Misérable

Pour une fois que Kahlan ne chassait pas, c'était pour se perdre dans un désert qu'elle avait déjà traversé de long en large avec sa nouvelle famille. Elle avait quitté les siens mais pour partir à la découverte d'un prochain camp. Elle qui se croyait maligne en s'enfonçant dans les champs de sable, pensant les connaitre, la voilà bien mignonne à tourner en rond. Heureusement pour elle -enfin, c'est ce qu'elle eu cru-, une sorte de choc qui fit trembler chaque grain la sortit de sa nouvelle routine. Il était accompagné d'une lueur violâtre peu commune semblant venir des nuages pour toucher la terre. Comme un éclair qui foudroyait cette dernière mais de couleur différente. Était-ce un signe ? Peut-être que l'Unique essayait de l'aider ? Elle s'empressa de se diriger vers l'impact qui dégageait une épaisse fumée.

En arrivant, la naturae dut plisser les yeux. Il y avait bien trop poussière sablée pour regarder à l'intérieur mais elle constatait qu'il y avait quelque chose. Une sorte de forme. La rouquine aux airs de félin était incapable d'identifier si cette ombre était réelle ou s'il s'agissait simplement d'une illusion. Sa réponse lui fut vite donnée quand la bête peu commune se redressa dans un souffle qui lui fit froid dans le dos. Soudain, un cri. Un rugissement qui n'était pas banal. Quel était cet être dont le visage ne paraissait toujours pas. Pourtant, le sable s'était dégagé, montrant un corps étrange : Une anatomie différente aux pattes crochues. Lorsque son visage se découvrit enfin, elle constata un long museau fin avec un petit nez aussi mignon que celui d'un chaton. Au-delà de ce physique répugnant il semblait pouvoir se dresser sur ses deux pattes arrières. Kahlan n'en revenait pas. Elle était perdue et se retrouvait face à une bête qui la terrifiait. Si c'était une blague de son dieu, elle espérait que cela cesse rapidement.

Des rires, des rires et ce cinéma durait depuis quelques minutes maintenant. Si la lionne avait pour habitude de ne jamais avoir peur, elle comprenait enfin ce que signifiait tétaniser. Elle aurait aimé courir loin et retrouver les siens mais son corps refusait de l'écouter, trop occuper à distinguer l'animal qui s'arrêta soudainement dans son élan de joie.

- Où est-il? Cria-t-il. La pantherinae ne comprenait pas. Il était aussi capable de parler ? Et malheureusement, elle n'était pas au bout de ses surprises : Où est-il?! Répéta le singe affolé. Il s'empressa de s'accrocher à l'un des piliers qui l'entouraient. C'était d'ailleurs à cette occasion que la rousse su enfin où elle se trouvait. Peut-être qu'après s'être moquée d'elle, sa divinité avait enfin songé à l'aider. Sa joie fût de courte durée lorsqu'une voix qui commençait à être familière retentit encore une fois : Non. NON NON NON NON NON NON NON NON! Kahlan releva la tête pour examiner les trais de ce monstre. Elle frissonna de tout son être lorsque ce dernier posa enfin le regard sur elle. Un long silence habituel s'imposa dans ce décor. Il dura quelques minutes, avant qu'un son redouté vint siffler dans ses oreilles : Eh! Toi là-bas! À peine les mots avaient été prononcés que la silhouette s'abandonna contre le sable. Il était en position de faiblesse et Kahlan n'aurait pu espérer mieux. L'Unique avait certainement dû penser à la troupe et leur avait envoyé un repas de taille. Toi, là-bas! résonna encore une fois. Oui, moi là-bas... Pensa Kahlan en arborant un sourire qui n'était pas des plus gentillets.

Doucement, la tigresse prit recula de quelques pas pour mieux s'élancer en direction de la bête. La gueule ouverte laissant entrevoir ses crocs assoiffés de sang et les griffes sorties. Lorsqu'elle arriva à son niveau, la patte qui lui était tendue, termina dans sa bouche. Inutile de préciser qu'elle était en train de la tirer pour tenter de la détacher de son corps. Elle ferait ça autant de fois qu'il le faudrait, sur chaque partie pour pouvoir la transporter jusqu'à sa niche et ainsi nourrir sa famille.

Codage Utauko
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
PAROLES : 22
RENAISSANCE : 24/09/2015
AGE : 21
PATRIE : Aucune
CREDO :
« They're all going to beat you up to death, ah-ah! »



PANTHERINAE ID
RANG:
RÉSUMÉ:
: 10
MessageSujet: Re: Misérable w/Kahlan Sam 24 Oct - 22:59

C'était loin d'être un mirage en effet. La bête avait alors planté ses crocs dans le bras de Crillin qui le tendait faiblement. Cet animal n'avait décidément aucun savoir vivre et surement n'était-il pas doté d'une quelconque empathie à l'égard des autres êtres vivants, c'était alors ce que le Mandrill appelait une bête vide. Ce genre d'animal qui ne raisonnait pas, ce genre d'animal qui répondait seulement à des instants primaires et ne prenait pas le temps de prendre conscience de leur propre état et de celui de la faune et la flore qui les entourait. Ce genre d'animal, Crillin l'était lorsqu'il perdait toute raison et ce lorsqu'on l'agressait de quelconque façon.

Les crocs de la félines vinrent titiller le primate qui sentit monter en lui une rage monstrueuse. Qui était-elle pour oser mordre et s'en prendre de la sorte au grand prophète de l'Omen? Peu à peu la colère montait, son sang bouillonnait et ses crocs se mirent à s'entre-claquer.

- dégage... L'avait-il prévenu tout bas quand soudain, animé par une force frénétique presque divine et dira t-on Omanique, le prophète se redressa et se jeta de toute ses forces sur la femelle. Il avait enfoncé le bras au fond de sa gorge et hurlait à s'en époumoner. TOUCHE MOI ENCORE ET JE TE TUE! JE TE TUE! JE TE TUE! S'était t-il répeté en tentant de la secouer dans tous les sens.

- DIS MOI OU EST MON CALUMET! DIS MOI OU TU L'AS MIS DEMON! Cinglait-il, fou-dingue, incontrôlable.


There's a room where the light won't find you
Holding hands while the walls come tumbling down
When they do, I'll be right behind you
So glad we've almost made it
So sad we had to fade it


Everybody wants to rules the world...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Misérable w/Kahlan Mar 3 Nov - 10:22
Misérable

La chose qu'elle avait mordue semblait avoir un instinct identique au sien. Lorsque son visage se transforma, montrant ainsi des crocs longs et une posture semblable à la sienne, elle comprit que ce n'était pas l'Unique qui l'avait envoyé. Ce n'était pas une partie de chasse et après cette rencontre, Kahlan mettrait toujours du temps à retrouver son chemin. Elle lâcha prise et recula quand son interlocuteur s'énerva plus sérieusement :

- Dégage... TOUCHE MOI ENCORE ET JE TE TUE! JE TE TUE! JE TE TUE! DIS MOI OU EST MON CALUMET! DIS MOI OU TU L'AS MIS DÉMON!

La rousse dû s'écarter de quelques pas, face au singe qui commençait à s'agiter. Elle était toujours sur ses gardes, mais il semblerait que "l'élu" cherchait quelque chose. Un calumet, elle zieutait les alentours et ne remarqua rien de semblable. Elle gratta même dans le sable, faisant mine de s'y intéresser.

- Hum, tu sais, il existe d'autres calumets, tu n'auras qu'à en acheter dans la cité du nord ou du sud, non?

La tête de Kahlan se pencha sans comprendre. Pourquoi cet objet lui était-il si cher ? Qu'avait-il de spécial ? Après mures réflexions, la bestiole qui se tenait face à elle, n'était pas normal : Ce n'était pas quelque chose que l'on pouvait chasser, ça ne ressemblait pas à un félin et c'était doté de parole. La lionne se racla doucement la gorge et murmura :

- Désolé de t'avoir mordue, je pensais que l'Unique t'avais envoyé pour ravitaillé les miens. Tu aurais pu être le remède de notre maladie... Au fait, c'est quoi l'Omen ?
Codage Utauko
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Misérable w/Kahlan
Revenir en haut Aller en bas

Misérable w/Kahlan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Dinde glacée à la poire et à l'érable - Kariole
» Rôti de porc à l'érable
» Gravlax de saumon au sucre d'érable (entrée ou hors-d'oeuvre
» Croustade à la citrouille, canneberges, caramel à l'érable - Lunesse
» Jambon glacé à l'érable et au beurre de pommes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mörendrüll ::  :: RPs Terminés-